Négociations sur le statut cadre : le Medef joue la chaise vide

Négociations sur le statut cadre : le Medef joue la chaise vide

Le Medef qui avait consenti du bout des lèvres à ouvrir une négociation sur le statut de l’encadrement à la suite de l’accord fusionnant les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco n’en finit plus d’en retarder l’issue. Confronté à la résistance unie des syndicats, il vient tout bonnement de les ajourner sine die.

Le front commun des organisations syndicales contre son projet d’accord n’est pas étranger à l’annulation du jour au lendemain d’une rencontre bilatérale CGT/Medef ce 30 août ainsi que de toutes les autres rencontres bilatérales et le report aux calendes grecques de la suite des négociations dont la date butoir est fixée à décembre 2018.
«La négociation est reportée sine die, au motif que le représentant du Medef en charge du dossier rend son tablier » , résume l’Union générale des ingénieurs cadres et techniciens de la CGT qui déplore que « le peu d’empressement du Medef à répondre aux attentes (…) illustre son mépris envers les salariés de l’encadrement et le paritarisme . Par contre, lorsqu’il s’agit de rogner de manière drastique les droits au chômage des cadres, le Medef est le premier à faire des propositions, s’asseyant volontiers à la table des négociations à Matignon.  Cette mauvaise volonté et l’absence de travail du Medef sur ce dossier contrastent avec l’investissement de toutes les organisations syndicales qui construisent ensemble des propositions concrètes de reconnaissance de l’encadrement, de définition de son périmètre et des droits et des moyens associés leur permettant d’exercer quotidiennement leur activité professionnelle.»

Pour en savoir plus…
La CGT des ingénieurs s, cadres et techniciens (UGICT) a mis en ligne des pages de son site dédiées aux enjeux de la négociation sur le statut de l’encadrement ainsi qu’un tract intitulé « Statut de l’encadrement : ça devient urgent !«

Source NVO

admin
cgtvaleo

Les commentaires sont fermés.