Actualités

Accord de Performence (APC) Chez Valeo !

Ne laissons pas la direction Valeo et les autres organisations syndicales nous spolier nos acquis !

Il est maintenant temps d’arrêter cette case sociale organisée par le groupe Valeo et ces organisations syndicales collaborateur pour leur propre ambition personnelle.

Nous vous donnons rendez-vous dans l’une des manifestations prévues le 17 septembre ( Bourgoin-Jallieu pont st Michel à 10h00) dans les territoires, de remplir massivement les AG et appel de la CGT groupe Valeo sur les sites à faire grève.

Rapprochez-vous des élu(e)s CGT sur votre site pour plus de renseignements.

 

Convention Collective Métallurgie

Avec le projet d’accord sur la nouvelle convention collective que souhaite faire passer l’UIMM.

En payant (peu), un patron pourrait virer rapidement un salarié malade. En effet, avec le projet du patronat, le licenciement serait possible dès le début de l’arrêt de travail selon les critères posés par la jurisprudence (absence prolongée ou absences répétées entraînant une perturbation dans l’entreprise qui oblige à procéder au remplacement définitif du salarié dans un délai raisonnable -entendre rapidement-). La contrepartie généreuse de l’UIMM : une majoration de 50% de l’indemnité de licenciement si le choix de licencier le salarié intervient avant l’expiration des durées d’absence suivantes, c’est-à-dire 2 mois calendaires si le salarié justifie d’un an d’ancienneté, 4 mois calendaires si le salarié justifie de 5 ans d’ancienneté ou 6 mois calendaires si le salarié justifie de 10 ans d’ancienneté. Dans cette fiction, le PDG s’en donne à cœur joie pour faire tourner les serviettes….. du licenciement d’un salarié qui vient d’apprendre sa grave maladie. Pour que ce projet patronal ne passe pas, le 6 décembre prochain, mobilisons-nous ! https://ftm-cgt.fr/tract-les-vendredis-de-laction/

Témoignage sur le vif, un PDG licencie en profitant de l’arrêt maladie !

En payant (peu), un patron pourrait virer rapidement un salarié malade. En effet, avec le projet du patronat, le licenciement serait possible dès le début de l’arrêt de travail selon les critères posés par la jurisprudence (absence prolongée ou absences répétées entraînant une perturbation dans l’entreprise qui oblige à procéder au remplacement définitif du salarié dans un délai raisonnable -entendre rapidement-). La contrepartie généreuse de l’UIMM : une majoration de 50% de l’indemnité de licenciement si le choix de licencier le salarié intervient avant l’expiration des durées d’absence suivantes, c'est-à-dire 2 mois calendaires si le salarié justifie d’un an d’ancienneté, 4 mois calendaires si le salarié justifie de 5 ans d’ancienneté ou 6 mois calendaires si le salarié justifie de 10 ans d’ancienneté. Dans cette fiction, le PDG s’en donne à cœur joie pour faire tourner les serviettes….. du licenciement d’un salarié qui vient d’apprendre sa grave maladie. Pour que ce projet patronal ne passe pas, le 6 décembre prochain, mobilisons-nous ! https://ftm-cgt.fr/tract-les-vendredis-de-laction/

Publiée par Ftm-Cgt sur Jeudi 26 septembre 2019