Catégorie dans Articles

Journée débat « Femmes, Santé et Travail »

Cette journée débat vise à aborder la question de l’évaluation des risques professionnels par l’angle du « genre » :

š  Revenir sur la situation de la France, au regard des autres pays de l’Union Européenne, en présence d’un représentant d’EUROGIP.

š  Aborder la question des risques physiques et des différents impacts de certaines expositions, que l’on soit une femme ou un homme.

š  Prendre en compte les différents impacts d’organisation du travail sur la santé des travailleuses et des travailleurs, que ce soit en termes de stress, de harcèlement, d’équilibre vie privée/vie professionnelle, …

Cette journée permettra d’échanger sur des expériences Québécoises et Françaises, et de travailler ensemble des pistes d’actions et de stratégies syndicales à mettre en œuvre pour préserver la santé des femmes et des hommes salariés.

 

Négociations sur l’encadrement

Suite à la suppression de la caisse de retraite complémentaire des cadres, des négociations sur la « notion d’encadrement » se tiennent jusqu’en avril 2018.
L’enjeu global de cette négociation est de répondre aux aspirations spécifiques des salariés de l’encadrement en leur donnant des droits et des moyens propres à leur place et leur rôle dans l’organisation du travail. Les Ingés Cadres Techs CGT veulent d’autres scénarios que “se soumettre ou se démettre” au travail.

Pour 62% des cadres, la charge de travail a augmenté

En l’espèce, une majorité d’entre eux (62%) considèrent que leur charge de travail a augmenté tandis que 46% déclarent travailler plus de 45 heures hebdomadaires. Ce temps de travail entre en décalage avec leurs rémunérations comme 59% d’entre eux le pensent, notamment chez les cadres de la fonction publique (70%).

Par ailleurs, les cadres souhaitent de nouveaux droits associés à leur statut, plébiscitant le droit de refus, d’alerte et d’alternative (90%), le droit effectif à la déconnexion (89%) et pour une égalité professionnelle femmes/hommes en matière de déroulement de carrière et de rémunération (94%).

Ainsi, l’Ugict-CGT appelle le patronat et le gouvernement à prendre toute la mesure de la situation et à y apporter enfin les réponses qui s’imposent, notamment dans la négociation sur l’encadrement ouverte en décembre 2017 et bloquée par le Medef (syndicat patronal).

Négociations sur le statut cadre : le Medef joue la chaise vide

Le Medef qui avait consenti du bout des lèvres à ouvrir une négociation sur le statut de l’encadrement à la suite de l’accord fusionnant les régimes de retraites complémentaires Agirc et Arrco n’en finit plus d’en retarder l’issue. Confronté à la résistance unie des syndicats, il vient tout bonnement de les ajourner sine die.

Le front commun des organisations syndicales contre son projet d’accord n’est pas étranger à l’annulation du jour au lendemain d’une rencontre bilatérale CGT/Medef ce 30 août ainsi que de toutes les autres rencontres bilatérales et le report aux calendes grecques de la suite des négociations dont la date butoir est fixée à décembre 2018.
«La négociation est reportée sine die, au motif que le représentant du Medef en charge du dossier rend son tablier » , résume l’Union générale des ingénieurs cadres et techniciens de la CGT qui déplore que « le peu d’empressement du Medef à répondre aux attentes (…) illustre son mépris envers les salariés de l’encadrement et le paritarisme . Par contre, lorsqu’il s’agit de rogner de manière drastique les droits au chômage des cadres, le Medef est le premier à faire des propositions, s’asseyant volontiers à la table des négociations à Matignon.  Cette mauvaise volonté et l’absence de travail du Medef sur ce dossier contrastent avec l’investissement de toutes les organisations syndicales qui construisent ensemble des propositions concrètes de reconnaissance de l’encadrement, de définition de son périmètre et des droits et des moyens associés leur permettant d’exercer quotidiennement leur activité professionnelle.»

Pour en savoir plus…
La CGT des ingénieurs s, cadres et techniciens (UGICT) a mis en ligne des pages de son site dédiées aux enjeux de la négociation sur le statut de l’encadrement ainsi qu’un tract intitulé « Statut de l’encadrement : ça devient urgent !«

Source NVO